Prévention des abus et promotion d’une saine utilisation des médicaments d’ordonnance (PAPSUM)

Dès 2006, la direction générale de la santé des Premières nations et Inuits (DGSPNI) a travaillé à l’élaboration d’une stratégie de contrôle et de prévention de l’usage abusif des médicaments d’ordonnance, fondée sur une approche appropriée aux communautés des Premières Nations et Inuit.

La démarche privilégiée a été de confier à des communautés des Premières Nations des différentes régions du Canada la possibilité de développer un projet pilote ayant pour but d’améliorer les connaissances et la compréhension des problématiques et des tendances liées à l’usage abusif des médicaments psychotropes d’ordonnance dans les communautés.

Il est à noter que ce problème n’est pas particulier aux communautés des Premières Nations mais se retrouve à l’échelle mondiale tel qu’évoqué par l’Organe international de contrôle des stupéfiants le 1er mars 2007 dans son rapport officiel affirmant que la consommation des médicaments d’ordonnance est en voie de dépasser la consommation de drogues illicites.

Les connaissances ainsi développées avaient pour but d’élaborer des pratiques exemplaires et du matériel de promotion visant la réduction du taux et de la fréquence d’usage abusif des médicaments d’ordonnance ainsi que ses effets négatifs.

Pour la région « Québec », la DSPNI a confié à la CSSSPNQL le mandat de sélectionner et seconder une communauté. Suite à un appel aux directeurs santé et à une consultation complétée auprès des communautés qui le souhaitaient, un comité aviseur a sélectionné Timiskaming pour élaborer et mettre en œuvre un projet pilote répondant au but énoncé.

Dans la communauté sélectionnée, en se basant sur l’investigation des besoins du milieu, des ressources disponibles et des différents moyens de rejoindre les membres de la communauté, des objectifs ont été formulés et un plan de travail pour permettre de les atteindre a été élaboré.

Leur grand objectif étant d’accroître la sensibilisation et la compréhension des membres de la communauté au sujet des problèmes résultant d’un usage abusif des médicaments d’ordonnance, les objectifs privilégiés pour atteindre cette priorité ont été d’augmenter la sensibilisation vis-à-vis les conséquences négatives reliées à l’usage abusif des médicaments d’ordonnance et en second lieu de valoriser les comportements traditionnels et l’estime de soi encourageant ainsi un mode de vie et de saines habitudes à l’égard des médicaments d’ordonnance.

Le projet a été officiellement lancé au cours du mois de juin 2008 et s’est déroulé sur une période de 18 mois.  Un suivi a été communiqué périodiquement.  Un  processus d'évaluation était prévu tout au cours du projet, complété d’une évaluation finale.

Information

Pour obtenir plus d’information, vous pouvez contacter Mme Édith Picard-Marcoux, coordonnatrice maltraitance envers les aînés

  • soit par téléphone, au 418 842-1540, poste 2403,
  • soit par courriel à l’adresse suivante: epicard@cssspnql.com