Secteur de la recherche

Le secteur de la recherche de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) réalise des projets de recherche et des évaluations. Il œuvre également dans le domaine de la surveillance de l’état de santé des Premières Nations et de ses déterminants.

Il est autonome et indépendant du monde universitaire, ce qui permet de cibler et de définir les besoins propres aux Premières Nations et d’élaborer des projets de recherche qui y répondent.

Axes de recherche

Le secteur de la recherche apporte son soutien au développement des initiatives et des compétences locales. Il concentre ses activités autour de 3 axes :

Il travaille dans le respect de l’autonomie locale des Premières Nations selon 2 approches complémentaires :

  • il bénéficie de la participation des experts des Premières Nations à ses projets;
  • il collabore avec des spécialistes de la communauté scientifique, des ministères fédéraux et provinciaux et des organisations des Premières Nations régionales et nationales.

L’équipe est multidisciplinaire et vise à accroître les connaissances en matière de santé, de services sociaux, de développement social et de l’enfance.

Cadre de référence régional sur la gouvernance et la gestion de l'information (Schéma)

Éthique de la recherche

Toutes les activités du secteur de la recherche s’inscrivent dans le cadre recommandé par les [1] principes de propriété, de contrôle, d’accès et de possession de l’information et par le Protocole de recherche des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Ce document vise à mieux encadrer les bonnes pratiques de recherche effectuées sur les territoires des Premières Nations et à aider les communautés à parfaire leur code d’éthique local.



[1] - Les principes de propriété, de contrôle, d'accès et de possession (PCAP) sont relatifs aux données et à la gestion de l’information. Ils ont d’ailleurs été élaborés en 1997 par le Comité directeur de l’Enquête régionale sur la santé. À la lumière de ces principes, les Premières Nations participent du début à la fin d’un projet de recherche ou d’une évaluation de programme réalisée par le secteur de la recherche.