L’APN et la Société de soutien soulignent le 10e anniversaire de la plainte relative aux droits de la personne portant sur la discrimination à l’endroit des enfants des Premières Nations

Par Chantal Cleary | mars 02, 2017
Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, et Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations (la Société de soutien), soulignent aujourd’hui le 10e anniversaire du dépôt de la plainte que leurs organisations ont déposée conjointement en vue de mettre fin à la discrimination, de financer adéquatement les services d’aide à l'enfance des Premières Nations et de mettre pleinement en œuvre le principe de Jordan.

« Aujourd’hui, nous demandons un engagement clair au gouvernement du Canada en vue de mettre fin immédiatement à la discrimination à l’endroit des services d’aide à l’enfance, comme cela a été approuvé unanimement à la Chambre en novembre dernier », a déclaré M. Bellegarde, Chef national de l'APN. « Les Canadiens pourraient être consternés de savoir que, comme cela a été le cas tout au cours de son histoire, le Canada continue de nous enlever nos enfants. Il faut que ça cesse. À l’heure actuelle, il existe des programmes accessibles par l'entremise d'organismes provinciaux, mais que nos propres organismes ne peuvent se permettre de financer pour nos enfants. C’est de la discrimination. Ce financement contribuera à y mettre fin, tandis que nous travaillons avec le Canada et les provinces à procéder à une réforme complète du système. »

Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations, a déclaré : « Dix ans, c’est une longue période dans la vie d’un enfant - particulièrement s’il est victime de discrimination à l’échelle de la fonction publique en raison de son identité. Les préjudices que les enfants ont subis sont incommensurables et évitables. Les enfants ont eu gain de cause. Il est temps que le Canada respecte la loi et mette fin à la discrimination, pendant que les enfants disposent encore de leur enfance. »

Le 23 février 2007, l’APN et la Société de soutien ont pris une mesure extraordinaire en déposant conjointement une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne, indiquant que la disposition sur les services à l’enfance et aux familles des Premières Nations du gouvernement du Canada était déficiente et inéquitable, et par conséquent discriminatoire, en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne. Dans le cadre d’un arrêt marquant, le TCDP a statué en janvier 2016 que le gouvernement fédéral exerce effectivement une discrimination à l’endroit des enfants et des familles des Premières Nations vivant sur les réserves. La décision stipulait en outre que le Canada a omis de mettre pleinement en œuvre le principe de Jordan, qui consiste à assurer un accès équitable aux services gouvernementaux offerts aux autres enfants du Canada.

Pour plus de renseignements sur cette affaire, veuillez consulter le site : https://fncaringsociety.com/fr/être-témoin

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.
 
―30―


Demandes des médias ou renseignements :
 
Alain Garon
Agent de communications bilingue
613 292-0857
agaron@afn.ca