Un collège enseigne la médecine autochtone

Par Chantal Cleary | nov. 05, 2018

Un texte de Mathieu Grégoire - Radio-Canada

Le tout se fera dans un centre d’apprentissage multidisciplinaire, dont l’inauguration a eu lieu vendredi matin.

Quand on a un problème de santé, explique le président du collège Canadore, peu importe d’où vient le traitement, l’important est qu’il ne cause pas de douleur et qu’il aide à régler le problème.

C’est ainsi que George Burton résume la vision qui a mené le collège à entreprendre une refonte majeure de ses programmes qui ont trait à la santé.

Vêtu d'un complet bleu, George Burton s'arrête le temps d'une photo dans le nouveau pavillon « The Village ».
George Burton, président du Canadore College, est l'instigateur du projet de construction d'un nouveau pavillon d'enseignement multidisciplinaire. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

La transformation se manifeste d’abord au cœur même des curriculums scolaires.

Certaines connaissances et pratiques médicales chères aux Premières Nations seront enseignées au même titre que d’autres approches issues de la médecine occidentale. Les étudiants feront d’ailleurs sur le campus la culture d’herbes aux propriétés médicinales.

Le Village se veut aussi un lieu d’échange interprofessionnel alors que 1000 étudiants de différents programmes y cohabiteront une fois les travaux de construction complétés.

Qu’ils étudient en soins infirmiers, en thérapie respiratoire, en ergothérapie ou même en services récréatifs, les étudiants seront ainsi appelés à collaborer.

La clé est la combinaison de disciplines qui sont toutes centrées sur le patient.

George Burton, président du Canadore College

Les étudiants reçoivent des patients dans leurs laboratoires cliniques.

Ensemble, ils peuvent ainsi préparer pour un patient, par exemple, un plan de soins qui inclut de la méditation orientale, une diète alimentaire qui respecte des traditions autochtones et une médication basée sur la médecine occidentale.

Un cercle de pierres entourées de tuiles de céramique colorées se trouvent au milieu de la pièce circulaire.
Cette salle circulaire du nouveau pavillon permettra la tenue de cérémonies autochtones. Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Le nouveau pavillon compte un lieu de rassemblement circulaire qui permettra, selon la vice-doyenne aux Études autochtones, de répondre à un besoin chez certains étudiants et patients.

Notre approche holistique comprend un volet spirituel qui est souvent oublié même dans les modèles de soins qui se disent holistiques.

Mary Wabono, vice-doyenne des Études autochtones, Canadore College

« The Village » en chiffres

- un pavillon de 38 000 pieds carrés
- un projet de 20 M $
- La province y a contribué 4,7 M $
- Le fédéral y a contribué 5,63 M $
- Une campagne de financement communautaire a généré 2,7 M $

Fauteuils, lampes et autres outils sont à la disposition des étudiants dans cette clinique étudiante.
1 / 5
Fauteuils, lampes et autres outils sont à la disposition des étudiants dans cette clinique étudiante.
Des mannequins d'enfants sont couchés dans des lits d'hôpital dans une salle de classe.
Un long mur vitré fait office de façade au nouveau pavillon.
Une portion vitrée de l'édifice est encore voilée par une toile.
Une affiche illustrant le plan conceptuel des architectes souhaite la bienvenue aux visiteurs.

La clinique des étudiants en Hygiène dentaire du Canadore College. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean


Une résidence pour aînés sur le campus

Le collège Canadore veut aller encore plus loin pour permettre à ses étudiants de mettre en pratiques leurs apprentissages en matière de soins de santé.

L’institution prévoit commencer en avril la construction d’une résidence pour personnes aînées à même son campus de North Bay.

Avec une capacité de près de 200 lits, la résidence servira de laboratoire pour la prestation de soins et la recherche appliquée.