L’importance d’un mode de vie physiquement actif pour toute la famille

Par CSSSPNQL | sept. 22, 2020
Kino-Québec vient de faire paraître un avis scientifique reposant sur une quantité d’études menées au sein de différents pays. De son côté, ParticipACTION a fait paraître l’édition 2020 de son Bulletin de l’activité physique chez les enfants et les jeunes. Nous vous présentons quelques constats et recommandations issus de ces deux publications.
Kino-Québec vient de faire paraître un avis scientifique reposant sur une quantité d’études menées au sein de différents pays. Cela a donné lieu à l’élaboration de lignes directrices dans le domaine de la santé et de l’activité physique. Cet avis présente les données d’une vaste revue de littérature, notamment les arguments prônant la valorisation de la pratique régulière d’activités physiques diversifiées et la réduction des comportements sédentaires. 

De son côté, l’organisme national ParticipACTION a fait paraître l’édition 2020 de son Bulletin de l’activité physique chez les enfants et les jeunes qui fait état de la participation des jeunes à des activités physiques.   

Voici un résumé des notes des différents indicateurs qui influencent l’adoption d’un mode de vie physiquement actif selon ParticipACTION.




Nous vous présentons quelques constats et recommandations issus de ces deux publications.  

Un élément souligné maintes fois dans le bulletin est celui du rôle de la famille comme étant la principale source d’influence en ce qui a trait aux comportements des enfants et des jeunes en matière d’activité. Plus les familles sont actives, plus leurs enfants le sont. Les enfants imitent les comportements de leurs parents. Il est donc primordial de miser sur des initiatives qui permettent à toute la cellule familiale d’adopter un mode de vie physiquement actif.  

Enfants et jeunes (5 à 17) : Selon les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes, un 24 heures sain comprend :

Suer

Bouger

Dormir

S’asseoir

  • ≥ 60 minutes par jour d’AP d’intensité moyenne à élevée

  • Activités pour renforcer les muscles et les os ≥ 3x/sem.

  • AP d’intensité légère

  • Plusieurs heures d’une variété d’activités physiques d’intensité légère structurées et non structurées

  • 5-13 ans : 9 à 11 heures de sommeil par nuit sans interruption

  • 14-17 ans : 8 à 10 heures par nuit

  • Des heures de coucher et de lever régulières

  • Maximum de 2 heures par jour de temps de loisir devant un écran

  • Un minimum de périodes prolongées en position assise


Connaissez-vous les nombreux bienfaits de la pratique régulière d’activités physiques?

Des études ont démontré que l’activité physique joue un rôle de prévention primaire sur la santé cardiovasculaire et métabolique, certains cancers, la santé cognitive, mentale, osseuse et respiratoire et la fonction immunitaire. Voici quelques exemples précis :

  • ↓ risque de décès attribuable à certains cancers (côlon, sein)
  • ↓ risque de maladie coronarienne
  • Améliore le contrôle de la glycémie
  • ↓ risque d’ostéoporose
  • Favorise la mobilisation du tissu adipeux viscéral
  • Améliore l’humeur et la confiance en soi
  • Atténue les troubles liés à l’anxiété, le stress post-traumatique et la dépression
  • ↑ performances cognitives
  • Certain degré de protection contre la maladie d’Alzheimer et le Parkinson
  • Favorise la cessation tabagique

Recommandations en matière d'activité physique pour les adultes de 18 à

64 ans selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)

  • Au minimum (par semaine) :
  • 150 minutes d'activité d'endurance d'intensité modérée
  • OU
  • 75 minutes d'activité d'endurance d'intensité soutenue (élevée)
  • ET
  • 2 séances d'exercices de renforcement musculaire pour les principaux groupes musculaires

 


Enfin, les recommandations qui découlent de ces deux documents méritent d’être lues avec intérêt par les décideurs, les directeurs de santé, les professionnels de la santé et les intervenants communautaires. Ces deux rapports démontrent clairement que l’augmentation du niveau d’activité physique aurait des bénéfices chez les collectivités, mais également chez les individus, peu importe l’âge, le sexe, le revenu, les capacités physiques, la culture et les milieux de vie.

À titre d’information, voici quelques suggestions de sites d’information sur l’activité physique :