Un grand pas de plus vers la réconciliation

Par CSSSPNQL | sept. 22, 2020
C’est avec enthousiasme, mais sans grande surprise, que les communautés et les organisations des Premières Nations ont accueilli les résultats d’un sondage commandé par l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) à la firme Léger, en juillet dernier, à propos du racisme et de la discrimination envers les Premières Nations au Québec.



En effet, les données recueillies démontrent que 92 % des Québécois reconnaissent que les Premières Nations font l’objet de racisme ou de discrimination. De plus, 70 % des répondants pensent que les Premières Nations ne sont pas traitées sur le même pied d’égalité que les Québécois non autochtones. Par ailleurs, 91 % d’entre eux affirment même que l’État québécois a un rôle plus important à jouer dans l’atteinte et le maintien de l’égalité.

Encouragée par ces résultats, l’APNQL a alors décidé de lancer son propre plan d’action et de tendre la main aux nombreux alliés de la société civile souhaitant faire une différence. L’objectif est de reconnaître les injustices liées au racisme systémique et structurel envers les Premières Nations, un racisme issu de plusieurs centaines d’années de politiques colonialistes, d’y faire face et de trouver des stratégies pour le corriger.

Pour la CSSSPNQL, cette réconciliation se traduit notamment par des services de santé et des services sociaux culturellement adaptés, une sensibilité accrue des personnes non autochtones envers la réalité et les enjeux vécus par les Premières Nations, ainsi qu’une plus grande autonomie aux Premières Nations dans les décisions qui les concernent directement. En gage de solidarité, c’est donc tout naturellement que l’APNQL pourra compter sur l’entière collaboration de la CSSSPNQL dans sa lutte contre le racisme.

En bref, le temps de passer à l’action est arrivé et tous sont les bienvenus pour y participer.

Des détails sur le plan d’action de l’APNQL devraient être dévoilés cet automne.

Pour plus d’information : apnql.com