Le Programme Nourrir ses racines en bref

Le programme d’éducation en nutrition dans les écoles primaires des communautés des Premières Nations au Québec Nourrir ses racines fait la promotion de saines habitudes de vie chez les jeunes de 5 à 12 ans. Il est accessible gratuitement, en français et en anglais.

Pour en apprendre un peu plus sur le programme, nous avons posé quelques questions à notre conseillère en santé – volet nutrition, Frédérique Paradis :

D’où est venu le besoin ou l’idée de mettre en place ce programme?

Nourrir ses racines est la nouvelle version de l’ancien programme En route vers la santé, bien connu dans les communautés des Premières Nations. Son contenu a été renouvelé, entre autres pour deux raisons :

Les besoins du personnel en milieu scolaire sont maintenant mieux pris en compte. Des ateliers clé en main, simples et ludiques sont offerts et permettent aux enseignants ou à toute autre personne de les animer.

L’approche de la saine alimentation a beaucoup changé dans les dernières années, entre autres grâce au nouveau Guide alimentaire canadien. Le programme touche donc diverses sphères de l’alimentation : la découverte sensorielle d’aliments, le plaisir de manger, les signaux de faim et de satiété, l’alimentation durable, le marketing alimentaire, etc.

Quelle a été votre source d’inspiration ou de motivation?

Offrir un programme culturellement adapté a été l’une des plus grandes motivations. La promotion de l’alimentation traditionnelle est primordiale. C’est d’ailleurs l’un des quatre thèmes principaux du programme.

À qui est-il destiné?

Le programme vise les jeunes des Premières Nations de 5 à 12 ans. Il a été conçu pour les écoles primaires, mais les ateliers clé en main peuvent être utilisés dans les maisons des jeunes, les camps de jour ou pour toute autre activité à l’extérieur des classes (parascolaire).

Les enseignants et toute personne souhaitant s’impliquer dans le mieux-être de leurs élèves (p. ex. : nutritionnistes, techniciens en diététique, infirmiers scolaires) sont invités à mettre en place le programme dans leur classe.

Quel est l’objectif de Nourrir ses racines?

La vision du programme est que les jeunes de 5 à 12 ans des Premières Nations aient une alimentation saine qui contribue à leur santé globale. Elle se décline en quatre objectifs qui deviennent des thèmes pour les ateliers : découvrir et apprécier les aliments nutritifs, promouvoir les aliments traditionnels, développer les compétences culinaires et adopter des comportements alimentaires sains.

Plus concrètement, en quoi ça consiste?

Le programme est conçu pour les élèves de la maternelle à la sixième année. Il est composé d’un cartable par niveau scolaire. Trois ateliers sont offerts pour chacun des quatre thèmes. Il est donc possible de choisir quatre ateliers durant l’année parmi les douze proposés.

Le matériel pédagogique nécessaire à la tenue des ateliers est fourni : les sept cartables, les cartes de jeux, les présentations PowerPoint, les liens de visionnement des vidéos, les recettes à imprimer, les fiches supplémentaires, etc. L’équipement de cuisine et les aliments nécessaires pour certains ateliers doivent être fournis par l’école ou le centre qui organise les activités.

Selon vous, quel aspect du programme plaira le plus aux jeunes?

Cuisiner, découvrir des saveurs et goûter aux aliments avec les autres élèves. Vu la panoplie d’ateliers offerts dans chaque cartable, il y en aura assurément pour tous les goûts!

Croyez-vous que l’adoption d’une saine alimentation est un sujet qui préoccupe les familles des Premières Nations?

La plupart des familles souhaitent maintenir ou adopter une saine alimentation, mais, parfois, certaines ne savent pas trop par où commencer.

En ce sens, le programme pourra aider les enfants à avoir de meilleures connaissances sur l’alimentation et ces derniers pourront partager ce qu’ils auront appris avec leurs familles, par exemple, comment faire de bons choix et découvrir de nouveaux aliments.

En quoi les cultures des Premières Nations sont-elles prises en compte dans ce programme?

Elles sont à l’avant-plan : les activités suggérées à cet effet sont d’ailleurs nombreuses, par exemple un cercle de partage avec un aîné de la communauté au sujet de l’alimentation traditionnelle, des devinettes sur les aliments qui se trouvent sur le territoire, des discussions sur les repas partagés en famille, des souvenirs de cueillette, de chasse et de pêche.

Quelles sont vos attentes par rapport à ce projet?

Que le programme puisse servir aux communautés afin de promouvoir la saine alimentation chez les jeunes, tout en facilitant le travail des enseignants ou des autres intervenants qui souhaitent mettre en place des ateliers sur la nutrition. L’implantation de ce programme dans les communautés permettra de développer la littératie alimentaire des jeunes, c’est-à-dire l’acquisition de connaissances et de compétences nécessaires pour se nourrir sainement tout au long de leur vie.

Pour plus d’information sur le programme ou pour obtenir du soutien, n’hésitez pas à communiquer avec nous, à info@cssspnql.com ou au 418 842-1540.

Partage :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Autres articles similaires :